Des exercices simples pour lutter contre le déconditionnement des personnes âgées

Des exercices simples pour lutter contre le déconditionnement des personnes âgées

Mylène Aubertin-Leheudre présente son programme MATCH

Le confinement provoqué par la pandémie de la COVID-19 entraîne une sédentarité accrue des personnes âgées, ce qui les déconditionne et fragilise encore plus leur état de santé.

Ainsi, des activités physiques adaptées à cette population mais aussi au contexte (isolement physique, confinement) doivent être proposées pour les protéger pendant cette pandémie, selon Mylène Aubertin-Leheudre, chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et professeur titulaire au Département des Sciences de l’activité physique de l’Université du Québec à Montréal.

Pourquoi faut-il agir et prévenir ce phénomène. Tout simplement parce que «des études ont rapporté sans surprise une baisse importante du niveau d’activité physique en raison des restrictions mises en place pour atténuer la pandémie », déclare-t-elle.

MATCH : des exercices facile d’accès et adaptés à la situation

En ces temps de confinement, Mylène Aubertin-Leheudre et ses collègues proposent un programme de maintien de l'autonomie par l'exercice physique pendant l'hospitalisation : le programme MATCH (acronyme de Maintenance of Autonomy Through exercise Care during Hospitalization). Mai 2020 « Ce programme que nous recommandons a été créé pour maintenir voir améliorer, l'équilibre et la force, mais aussi la mobilité et la fonction cardio-pulmonaire » , souligne la professeure. Pour les personnes dont la santé est plus fragile, les chercheurs recommandent des exercices simples mais mobilisant comme se lever plusieurs fois de suite d’une chaise, faire des pas chassés proche de son lit ou comptoir de cuisine.

Ces exercices sont spécifiques et dépendent du profil de mobilité. De plus ils peuvent être réalisés sans surveillance ce qui permet de respecter les règles de confinement et de distanciation sociale mais aussi de ne pas surcharger les ressources humaines déjà fatiguées par la prise en charge de la pandémie covid-19. MATCH est actuellement testé en France en milieu hospitalier dans une unité covid-19 et va bientôt être implanté dans des résidences pour aînés au Québec.

Mylène Aubertin-Leheudre conclut « Quel que soit l’état de santé de la personne, il est recommandé de prendre soin de soi en pratiquant une activité physique, surtout en cette période de pandémie». D’ailleurs, Dre Aubertin-Leheudre a aussi mis en place des programmes d’activité physique adaptée via des vidéos ou des cours en live (zoom) donnés par des kinésiologues en créant une plateforme web: www.trainingrecommend.com et un partenariat avec neuromotrix© afin de contrer les déclins musculaires et fonctionnels (mobilité) chez les personnes âgées vivant au sein de leur domicile afin de contrer le déconditionnement possible lié au confinement.

Mylène Aubertin-Leheudre a également donné une entrevue sur TVA Nouvelles sur les risques de déconditionnement liés à la sédentarité provoquée par le confinement chez les personnes âgées.

 La Fondation Institut de gériatrie de Montréal est fière de soutenir les travaux du CRIUGM !