Institut universitaire de gériatrie de Montréal

IUGM

L'IUGM est un établissement spécialisé dans la santé des personnes âgées. Ses missions de recherche et d'enseignement contribuent à en faire un institut dynamique et novateur.

L’IUGM est un centre de soins spécialisés en santé des personnes âgées, mais aussi et surtout, un milieu de vie pour les résidents. L’IUGM dispose de 446 lits de courte et de longue durée et d’un centre ambulatoire, comprenant notamment l’une des rares cliniques existantes à travers le monde de gestion de la douleur chronique spécialisée chez les aînés. Il est le chef de file au Québec dans les pratiques cliniques, les soins spécialisés, le développement des connaissances sur le vieillissement et la santé des personnes âgées. La promotion de la santé est au coeur de ses priorités, c'est pourquoi il a mis sur pied le Centre AvantÂge à l'automne 2014.

CRIUGM

Son Centre de recherche est reconnu comme le plus grand de la francophonie dans le domaine du vieillissement. Membre du grand réseau d’excellence en santé de l’Université de Montréal, l’IUGM accueille chaque année des centaines d’étudiants, stagiaires et chercheurs du domaine du vieillissement et de la santé des personnes âgées. L’IUGM est une communauté dédiée au mieux-être des personnes âgées et de leurs proches aidants, tous les jours.

Le Centre de recherche de l’IUGM compte 39 chercheurs actifs, 19 chercheurs associés, près de 30 stagiaires postdoctoraux et plus de 200 étudiants diplômés secondés par un personnel d’infrastructure expérimenté. Au total, ce sont près de 300 personnes qui œuvrent à faire avancer la recherche dans le domaine du vieillissement et qui participent au transfert des connaissances

Le vieillissement : une formidable aventure humaine

L’amélioration des conditions économiques et sociosanitaires et les formidables avancées de la recherche médicale ont permis une augmentation spectaculaire de l’espérance de vie au cours du dernier siècle. Ces changements bénéfiques seront particulièrement visibles dans les prochaines décennies. L’année 2011 inaugure en effet des changements démographiques majeurs qui reconfigureront le paysage social du Québec, puisque les premiers baby-boomers, nés en 1946, ont eu 65 ans cette année. Dès 2015, les plus de 65 ans dépasseront en nombre les moins de 15 ans. C’est dire la magnitude des changements auxquels la société devra faire face. La mission du centre de recherche de l’IUGM est de faire avancer les connaissances scientifiques afin de répondre aux besoins et aux aspirations des aînés – ceux-là mêmes qui ont forgé la société contemporaine – pour faire en sorte qu’ils continuent d’assurer un rôle clef dans le monde de demain.

Pluralité du vieillissement – pluralité des approches

Le vieillissement recouvre des réalités fort différentes, selon que l’on est sexagénaire ou octogénaire - voire centenaire, homme ou femme, pauvre ou riche, en santé ou malade. Pour harmoniser ses activités en fonction de la complexité et la diversité du vieillissement et de ses besoins, le centre de recherche favorise les interactions entre des chercheurs qui proviennent de différents horizons et disciplines. Les disciplines qui contribuent aux neurosciences cognitives et fondamentales peuvent avoir des impacts majeurs dans le domaine du vieillissement, puisque c’est chez les aînés que les maladies du cerveau sont les plus fréquentes. Ces problématiques sont abordées dans l’Axe Neuroscience du vieillissement du Centre de recherche. Par ailleurs, le vieillissement s’accompagne de changements sur le plan de la santé, ses répercussions se font aussi sentir sur les plans psychologiques, sociaux, économiques et sociologiques. En fin de vie, il interpelle également des notions et des valeurs éthiques et religieuses qui doivent être mieux comprises. Plusieurs de ces questions font partie des intérêts de recherche des chercheurs de l’Axe 2, Promotion de la Santé, Soins et Intervention.

Des chercheurs engagés, des infrastructures de pointe, des appuis précieux

Le centre de recherche de l’IUGM mène des travaux de recherches sur les facteurs qui favorisent le mieux vieillir et sur les solutions pour une prise en charge plus efficace - sur tous les plans - des maladies et des affections qui limitent la qualité de la vie quotidienne des personnes âgées et leur participation à la société. Ces questions sont abordées au sein des deux grands axes de recherche.

Les secrets du cerveau vieillissant révélés par le travail des chercheurs

Les chercheurs de l’Axe 1 s’intéressent aux dimensions neurocognitives et neurobiologiques du bien-vieillir, à ses déterminants et aux maladies associées au vieillissement.

Ils ont grandement contribué à plusieurs découvertes importantes, permettant un diagnostic plus précoce de la maladie d’Alzheimer. Leurs méthodes de pointe leur ont permis d’identifier in vivo les origines physiologiques de la maladie de Parkinson. Ils ont aussi été les premiers, au Québec, à mettre en place un projet de recherche portant sur les effets d’un programme d’entraînement physique sur le fonctionnement cognitif des aînés. Ils ont également mis en évidence une importante plasticité cérébrale chez les individus âgés sains et chez ceux à risque de développer la maladie d’Alzheimer. Ils ont identifié les réseaux permettant la récupération du langage dans les cas d’aphasie. Les chercheurs ont fait des découvertes importantes dans le domaine du sommeil et de la mémoire en démontrant qu’il y a un lien entre les rythmes du sommeil, la consolidation d’une nouvelle habileté et la plasticité cérébrale. Par ailleurs, des travaux novateurs ont permis de mieux comprendre les bases cérébrales de la modulation de la douleur.

Toutes ces percées scientifiques et les applications qui en découlent contribuent à forger un avenir prometteur à la population vieillissante.

Au coeur des besoins des aînés

Les chercheurs de l'Axe 2 ont à cœur le quotidien de nos aînés. Leurs travaux visent le rehaussement de la qualité de vie des personnes âgées, l'augmentation de leur autonomie et l'amélioration des services qui leur sont offerts, ainsi qu'à leurs aidants. Avec ces objectifs en tête, les chercheurs articulent leurs études autour des thèmes suivants : la cognition, le rôle de la nutrition, l'incontinence, l'éthique, la santé des proches aidants et des femmes âgées.

Un axe interdisciplinaire et ancré dans la société

Une des richesses de l’Axe 2 est la pluridisciplinarité de ses chercheurs. Leurs horizons variés constituent des sources d'enrichissement qui optimisent les retombées de leurs collaborations dans les différents domaines de la vie des aînés et qui permettent de mieux appréhender les différentes sphères du vieillissement. Puisque leurs travaux portent sur de grands enjeux sociaux, certains chercheurs de l’Axe 2 ont eu un impact remarquable ces dernières années sur l’évolution de notre société face au vieillissement de la population. Ainsi, la présentation de l’équipe de la Chaire Desjardins à la Commission parlementaire portant sur le projet de loi no 6 a contribué à la création d’un fonds de soutien aux proches aidants. L’intervention des chercheurs du Laboratoire de recherche en éthique et vieillissement à la Commission sur le droit de mourir dans la dignité a aussi permis de jeter un éclairage nuancé sur les conséquences d’une législation concernant les décisions de fin de vie. Cette implication des chercheurs de l’Axe 2 dans les processus décisionnels illustre l’impact que peut avoir leur recherche dans toutes les dimensions de la réalité humaine ainsi que leur engagement pour le mieux-être des aînés.

Les chaires de recherche au Centre de recherche de l'IUGM (CRIUGM)

Neufs chercheurs du CRIUGM bénéficient d’une chaire de recherche pour actualiser leur programmation scientifique. On compte un total de 10 chaires puisque une chercheuse bénéficie actuellement de deux chaires.

Chaires philantropiques

Chaire de recherche en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille

Titulaire : Anne Bourbonnais, Ph. D., professeure à la Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal.

Mission : La mission de la chaire de recherche en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille est de contribuer au bien-être et à l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et de leurs proches.

Chaire pharmaceutique Michel-Saucier en santé et vieillissement

Titulaire : Cara Tannenbaum, M.D., M. Sc., professeure au département de médecine, faculté de médecine, et à la Faculté de pharmacie, Université de Montréal.

Mission : Cette chaire vise à développer des connaissances scientifiques servant à l’exercice des soins pharmaceutiques auprès des personnes âgées afin d’améliorer leur qualité de vie. Elle permet également le renforcement des liens entre chercheurs et pharmaciens, en plus d’assurer la relève dans le domaine de la recherche et de favoriser la promotion de la santé auprès des personnes âgées.

Chaire Fondation Caroline Durand en audition et vieillissement

Titulaire : Jean-Pierre Gagné, Ph. D., professeur à l’École d’orthophonie et d’audiologie, Faculté de médecine, Université de Montréal.

Mission : Cette chaire vise à minimiser les conséquences de la déficience auditive, à réduire l’isolement des personnes qui en sont affectées, à optimiser la communication entre elles et à améliorer ainsi leur qualité de vie.

Chaire de recherche Mirella et Lino Saputo en santé cardiovasculaire et prévention des troubles cognitifs de l’Université de Montréal à l’Institut de cardiologie de Montréal.

Titulaire : Louis Bherer, Ph. D., professeur à la Faculté de médecine, Université de Montréal.

Mission : Cette chaire vise la prévention des troubles cognitifs et de la santé cardiovasculaire liés au vieillissement. De plus, des salles multifonctions seront aménagées ou rénovées dans le centre de prévention cardiovasculaire de l'ICM pour les projets de recherche et pour dispenser de l'enseignement en prévention.

Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques

Titulaire : Raquel Fonseca Benito, Ph. D., professeur au Département des sciences économiques, École des sciences de la gestion, UQAM.

Mission : La mission de cette chaire est de documenter les effets économiques des changements démographiques, de comprendre leur impact sur les comportements; et de contribuer à la formulation de politiques pouvant permettre d’atténuer leurs effets indésirables.

Chaire institutionnelle 

Chaire de recherche de l’Université Concordia en sommeil, neuro-imagerie et santé cognitive

Titulaire : Thien Thanh Dang-Vu, M.D., professeur au Département des sciences de l’exercice, Université Concordia, et professeur au Département de neurosciences, Faculté de médecine, Université de Montréal.

Mission : La mission de cette chaire est d’étudier les corrélats neuraux de l'activité cérébrale spontanée et de la conscience, le rôle du sommeil dans la plasticité cérébrale, la physiopathologie des troubles du sommeil, et les biomarqueurs d'évolution des maladies neurologiques à l’aide de la neuroimagerie.

Chaires de recherche du Canada 

Chaire de recherche du Canada en santé uro-gynécologique et vieillissement

Titulaire : Chantal Dumoulin, Ph. D., professeure à l’École de réadaptation, Faculté de médecine, Université de Montréal. (2012-2017, chaire renouvelée pour 5 ans, 2017-2022)

Mission : La mission de cette Chaire est de mieux comprendre l'incontinence urinaire, la prévenir, la traiter, et déterminer quelles sont les femmes susceptibles de tirer profit de la rééducation des muscles du plancher pelvien.

Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives et expérimentales

Titulaire : Pierre Jolicoeur, Ph. D., professeur au Département de psychologie, Faculté des arts et sciences, Université de Montréal.

Mission : La chaire vise l’étude de l'attention chez l'être humain et de son rapport à la perception et à la réflexion. Les résultats de ces recherches permettront de mieux comprendre la réaction de l'être humain face aux demandes simultanées d'attention.

Chaire de recherche du Canada en neurosciences des systèmes et neuro-imagerie cognitive

Titulaire : Karim Jerbi, Ph. D., professeur au Département de psychologie, Faculté des arts et des sciences, Université de Montréal.

Mission : Accroître la compréhension des communications corticales et de la dynamique du réseau cérébral.

Chaire de recherche du Canada en imagerie par résonance magnétique quantitative

Titulaire : Julien Cohen-Adad, Ph. D., professeur adjoint au Département de génie électrique, Polytechnique.

Mission : La mission de cette chaire est de développer de nouvelles technologies capables de révéler avec encore plus de précision l'architecture complexe du système nerveux humain.

Chaire FRQS

Chaire « Transformer la recherche pour un avenir en meilleure santé et une qualité de vie améliorée pour les personnes âgées ».

Titulaire : Cara Tannenbaum, M.D., M. Sc., professeure au département de médecine, Faculté de médecine, et à la Faculté de pharmacie, Université de Montréal.

Mission : tester l’efficacité de nouvelles interventions ciblant les comportements du patient, du professionnel de la santé et du système de santé pour réduire l’incidence et l’impact de l’incontinence urinaire, de la polypharmacie et des troubles cognitifs associés aux médicaments chez les femmes et les hommes âgés.

Centre AvantÂge

L’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal a lancé en septembre 2014 son centre de promotion de la santé des aînés, AvantÂge.

Avec ce modèle unique et novateur, l’IUGM met à la disposition du grand public les résultats des plus récentes recherches de ses chercheurs et professionnels de la santé, par le biais de conférences, de formations et d’ateliers. Plusieurs sujets sont abordés, dont la santé physique, psychologique et cognitive, la nutrition, la médication, la douleur chronique, les gérontechnologies, l’incontinence urinaire et les proches aidants.

Par ses activités, AvantÂge contribue à l’amélioration de la santé globale des aînés et à leur autonomisation.  Il fait également la promotion du fait que vieillir en santé requiert que l’on prenne action. Ainsi, AvantÂge propose un style de vie enrichi et vise avant tout le bien-être.

Au-delà des murs de l’IUGM

L’IUGM souhaite rejoindre les personnes âgées près de leur domicile. Avec le développement de nouveaux volets, notamment AvantÂge en tournée, les organisations des secteurs public et privé du grand Montréal peuvent elles aussi faire bénéficier leurs publics d’un accès direct à aux derniers résultats de la recherche et ce, grâce à des conférenciers et à des formateurs qui se déplacent dans leur milieu. Le développement inclut également des publications ainsi que la webdiffusion et baladodiffusion pour permettre à un nombre toujours plus important de personnes âgées de profiter de nos activités.